G
Ouvrir coffee shop

Comment ouvrir un coffee shop ?

Lecture
7
min
Julie Saurat
Julie Saurat
Mis à jour le
25/1/2024
Accueil
>
Optimiser son activité
>
Comment ouvrir un coffee shop ?
Organisez vos équipes du planning à la paie avec Combo
Organisez votre personnel dans votre proxi et GMS avec Combo
Organisez votre personnel en point de vente avec Combo
Organisez votre personnel en pharmacie avec Combo
Organisez votre personnel en boulangerie avec Combo
Organisez votre personnel en restauration rapide avec Combo
Organisez votre personnel en hôtellerie-restauration avec Combo
Essayez gratuitement
Webinar - Comment attirer et fidéliser vos équipes en restauration ?
Voir le replay

Vous voulez concilier votre amour pour le café et l'entreprenariat ? Lancez-vous dans l’aventure du coffee shop, un concept de restauration à la mode en France ! Accueillez vos clients dans un salon cosy, servez-leur une pâtisserie maison et montrez-leur vos talents de barista… pour une toute nouvelle expérience de dégustation et de détente.

Comment préparer votre projet de création d’entreprise de restauration rapide ? Quelles sont les démarches, le budget et la formation nécessaires ? Voici les clés pour ouvrir un coffee shop rentable en France !

Qu’est-ce qu’un coffee shop ?

Dans un coffee shop, on recherche une ambiance chaleureuse, une boisson délicieuse et une expérience originale. En 1970 aux États-Unis, c’était d’abord un établissement qui servait des boissons chaudes ou froides, et des snacks typiquement américains. Aujourd’hui, c’est devenu un café à thème où les clients viennent se relaxer, discuter ou travailler dans un cadre agréable.

Le coffee shop est à la fois une boutique et un salon de thé, où l’on peut acheter du café, du thé, du chocolat chaud, des smoothies… mais aussi des snacks, sandwichs et pâtisseries à consommer sur place ou à emporter. C’est un lieu propice aux échanges, à la relaxation et à la concentration, apprécié du matin au soir, pour un petit-déjeuner comme un afterwork.

Le coffee shop : la nouvelle tendance food !

Saviez-vous que près de 80 % des Français consommaient du café ? À la maison comme en terrasse, c’est LA boisson préférée dans l’hexagone (la plus bue juste après l’eau !). D’ailleurs, la restauration génère plus de la moitié du chiffre d’affaires de l’industrie du café, bien devant les supermarchés. Un montant en partie expliqué par le prix du café au restaurant, un expresso coûtant en moyenne 1,84 euros en 2021, et par la croissance des coffee shops ces dernières années.

En effet, on compte maintenant plus de 3 500 établissements répartis sur l’ensemble du territoire, générant un chiffre d’affaires de 321 millions d’euros. Résultat : la France se place en troisième position sur le marché européen des coffee shops. Un concept food & beverage qui n’a pas fini de surprendre !

La boisson : un secteur innovant

Dans le coffee shop, il n’est pas uniquement question de… café. Eh oui, pour élargir la clientèle et rentabiliser l’activité, ces entreprises concoctent leurs propres recettes. Elles mettent à l’honneur une grande variété de boissons sans alcool : smoothies, bubble tea, mocktails, jus de fruits, thé au matcha… puisent dans les produits locaux et dans le lait végétal, substitut au lait animal qui n’est pas apprécié par tout le monde. Nombre de cafés innovent par la boisson afin d’offrir une alternative originale, saine ou gourmande à leurs clients.

Les 5 idées de concept populaires

Les clients s’installent dans un coffee shop pour voyager. Ils cherchent une expérience différente de ce qu’ils ont l’habitude de vivre dans un café classique. Ils ne viennent pas boire un simple coca en terrasse mais goûter un matcha latte fait maison dans un fauteuil moelleux et une ambiance feutrée. On apprécie un coffee shop pour son cadre agréable et sa carte originale.

Pour vous donner une idée, voici 5 idées de concept qui roulent :

  • Le café vintage, avec ses meubles d’époque, son tourne-disque et son charme à l’ancienne ;
  • Le café librairie, dont les murs sont parés de bibliothèques, un thème qui revient à la mode ;
  • Le café zéro déchet, avec des produits bio, des cafés issus du commerce équitable et des couverts réutilisables ;
  • Le café hamac, qui propose aux clients de se détendre dans un hamac en sirotant leur boisson ;
  • Le café sport, le lieu de rendez-vous sportif du quartier où l’on assiste aux matchs.

Quel diplôme pour ouvrir un coffee shop ?

Aucun diplôme n’est nécessaire pour ouvrir un coffee shop, mais vous pouvez suivre une formation spécifique pour acquérir des compétences utiles, notamment en management, en marketing et en restauration comme :

  • Une formation de barista, hautement conseillée pour mettre en valeur votre café ;
  • Un CAP pâtisserie, obligatoire dans le cas où vous prévoyez de préparer vous-même les plats et gâteaux ;
  • Une formation à l’hygiène alimentaire (obligatoire) ;
  • Un stage de préparation à l’installation.

Quel budget pour ouvrir son coffee shop ?

Il faut généralement compter un investissement entre 35 000 et 160 000 euros pour ouvrir son coffee shop. Bien sûr, de nombreux paramètres font varier cette donnée : emplacement et surface du local de restaurant, travaux à prévoir, qualité des appareils, mobilier, logiciels de gestion, frais des salariés, marketing…

L’important est de calculer la rentabilité de l’activité, en estimant le capacité bénéficiaire annuelle : taux de marge nette x revenu prévisionnel. Puis en estimant le nombre d’années nécessaires pour amortir les frais de départ : budget initial / capacité bénéficiaire annuelle.

Par exemple : avec un budget de 60 000 euros, un chiffre d’affaires moyen estimé à 90 000 euros et une marge nette de 25 %.

Capacité bénéficiaire annuelle = (25/100) x 90 000 = 22 500 euros par an.

Amortissement = 60 000 / 22 500 = 2,67 années, soit environ deux ans et demi pour amortir les coûts de départ. 

Créer son business en franchise ou pas ?

Rejoindre la célèbre chaîne de cafés Starbucks ou monter votre propre boutique indépendante, telle est la question. Bien sûr, vous avez peut-être déjà une idée de concept toute fraîche en tête, mais la franchise permet de limiter les risques. 

Les franchises en restauration bénéficient d’une notoriété supérieure, d’un savoir-faire industrialisé et d’une organisation rodée. De plus, leur tête de réseau est capable de développer des solutions innovantes et de lancer des actions marketing coûteuses. De manière générale, la rentabilité est bien meilleure avec une franchise qu’une ouverture de coffee shop indépendant.

L’inconvénient de la franchise ? Vous devez vous conformer aux règles du franchiseur pour exercer votre activité (recettes, prix, fournisseurs…) et payez généralement des redevances et un droit d’entrée. Si vous recherchez une certaine liberté d’action et disposez des moyens de monter votre business tout seul, autant éviter la franchise et ouvrir un coffee shop indépendant. À vous de peser le pour et le contre !

Voici quelques franchises rentables connues sur le marché actuel :

  • Starbucks : apport personnel exigé de 300 000 euros, environ 100 implantations ;
  • Columbus café & Co : apport personnel de 80 000 euros, environ 65 implantations ;
  • Le Club : apport personnel de 75 000 euros, 16 implantations ;
  • Coffea : apport personnel de 50 000 euros, environ 50 implantations.

Ouvrir son coffee shop en 5 étapes

Comme tout projet de création d’entreprise, l’ouverture d’un coffee shop exige une longue préparation. Que vous rejoigniez une franchise ou non, suivez nos conseils pour lancer un restaurant. Voici les 5 grandes étapes à connaître.

Trouver son concept d’entreprise

Un coffee shop rentable se base sur un concept attrayant. Réalisez une étude de marché afin d’examiner la concurrence et la clientèle cible dans une zone d’implantation. Quelles sont les attentes actuelles, les nouvelles tendances, le budget des clients… afin de déterminer des offres et des services, et d’évaluer le coût du matériel dont vous aurez besoin. C’est aussi le moment où vous choisissez l’emplacement et la taille du local.

Demandez-vous aussi, bien évidemment, quel style vous plaît. Avant de séduire vos clients, le coffee shop doit vous séduire, vous. Anglais, vintage, gaming, bibliothèque, écolo… Qu’avez-vous envie de présenter ? Quelles sont vos compétences ?

Si vous disposez d’un CAP pâtisserie ou cuisine, vous pourrez proposer des produits maison élaborés, voire des menus complets pour le petit-déjeuner ou le midi. Si vous avez une formation en mixologie, vous proposerez peut-être une offre de boissons alcoolisées afin de vous démarquer de la concurrence. Bref, faites le point en vous basant sur ce qui existe autour de vous, ce qui fonctionne. Choisissez la décoration de l’établissement puis élaborez une carte de boissons et de snacks. 

Réaliser un business plan

Outil de pilotage et de communication, le business plan doit permettre de convaincre des investisseurs potentiels tout en vous orientant vers les bonnes décisions. Ce document écrit présente de manière synthétique un projet de reprise ou de création d’entreprise. Il permet de vérifier la viabilité et la solidité d’une stratégie commerciale et financière. C’est dans le business plan du restaurant que l’on retrouve l’étude de marché dont nous avons parlé plus haut. C’est aussi le moment où vous établissez un prévisionnel financier, avec une estimation du chiffre d’affaires et du ratio en restauration.

Bien sûr, un investisseur se projetera plus facilement avec une franchise qu’une structure indépendante. Mais si vous présentez une étude de marché solide et cohérente, rien n’est impossible pour ouvrir votre coffee shop !

Bon à savoir : pour le prévisionnel financier de votre café, appliquez les bonnes TVA sur vos produits et services :

  • 5,5% : Produits conservables (bouteilles, plats conditionnés sous vide) ;
  • 10% : Produits consommés immédiatement (sur place ou à emporter) ;
  • 20% : Boissons alcoolisée

{{feature-document="https://combohr.com/fr/style-guide"}}

Réunir le financement pour ouvrir son coffee shop

En franchise ou non, un projet d’une telle envergure nécessite un budget important. Vous aurez probablement besoin de plusieurs dizaines de milliers d’euros d’investissement à la création d’entreprise. Il existe différentes options pour réunir cet argent :

  • Votre apport personnel ;
  • L’emprunt bancaire ;
  • Une levée de fonds, de type crowdfunding ;
  • Des subventions.

Renseignez-vous auprès de votre département et région afin de connaître les aides possibles ! On cite entre autres le prêt à taux zéro ou l’ACRE (Aide à la création ou à la reprise d’une entreprise) pour les micro-entreprises.

Créer le statut juridique de son entreprise

En tant qu’activité commerciale, le coffee shop doit être inscrit à la Chambre de commerce et d’industrie. Vous avez plusieurs options pour le statut juridique, mais le plus adapté reste la SARL, l’EURL, la SAS ou la SASU. Tout dépend du nombre d’associés et de la protection du patrimoine souhaitée.

Suivre les formations obligatoires

Comme nous l’avons mentionné plus haut, ouvrir un coffee shop ne requiert pas de diplôme particulier. Une expérience, de barista ou dans la gestion d’entreprise serait un plus, mais vous pouvez vous contenter des certifications suivantes :

  • Le permis d’exploitation, valable 10 ans ;
  • La licence restaurant pour débit de boissons ;
  • La formation d’hygiène alimentaire HACCP.

Vous voulez ouvrir un coffee shop et gérer une équipe de salariés ? Découvrez notre logiciel de gestion de restaurant ! Essayez dès maintenant la plateforme Combo.

Partager
Julie Saurat
Julie Saurat
Senior Content Manager chez Combo depuis mai 2021. Elle est notamment en charge de tous les contenus publiés sur ce blog. Elle aime écrire (encore heureux), les longues balades sur la plage et parler de sujets RH et légaux.