G

Les coupures dans la restauration : que dit la loi ?

Lecture
3
min
Accueil
>
Améliorer ses plannings
>
Les coupures dans la restauration : que dit la loi ?
Nathalie BALLAND
Nathalie BALLAND
Posté le
21/8/2023

Organisez vos équipes du planning à la paie avec Combo

Organisez votre personnel en hôtellerie-restauration avec Combo

Organisez votre personnel en restauration rapide avec Combo

Organisez votre personnel en boulangerie avec Combo

Organisez votre personnel en distribution alimentaire avec Combo

Organisez votre personnel en pharmacie avec Combo

Organisez votre personnel en point de vente avec Combo

Essayez gratuitement
Télécharger la convention collective hôtellerie-restauration

Quand on travaille dans un restaurant, il faut être là quand les clients ont faim… donc aux heures des repas, logiquement.

Forcément, on travaille en décalé, avec une coupure entre deux services. Certains apprécient l’occasion de pouvoir se reposer quand les autres sont au boulot, d’autres voient ça comme une contrainte de taille...Et c'est là qu'une bonne gestion planning de vos équipes devient cruciale.

Mais existe-t-il une réglementation sur le travail en coupure en restauration ?

Lorsque le salarié est à temps plein

Si un salarié est à temps plein (soit 35 heures minimum par semaine), ni le code du travail ni la convention HCR ne prévoit quoi que ce soit relatif aux coupures.

Cela dit, la durée maximale de la coupure va être fixée en fonction de l’amplitude journalière qui ne peut dépasser 12 heures, et va dépendre du respect du temps de repos minimum de 11 heures entre deux journées de travail. 

Autre chose, l’employeur a obligation d’accorder au moins 20 minutes de pause au terme de 6 heures de travail.

Bref, il n’y a pas de réglementation à proprement parler, mais deux obligations légales à respecter.

{{guide-ccn-hcr="https://combohr.com/fr/style-guide"}}

Lorsque le salarié est à temps partiel

Si un salarié est à temps partiel, les choses sont un peu différentes.

Selon le code du travail (Article L.3123-27), l’horaire de travail d’un collaborateur à temps partiel (soit 24 heures par semaine, sauf dérogation à la demande du salarié) ne peut pas comporter au cours d'une même journée, plus d'une interruption d'activité ou une interruption supérieure à deux heures.

Sachez qu’une convention ou un accord de branche peut déroger à ces dispositions, et définir les amplitudes horaires pendant lesquelles les salariés peuvent exercer leur activité moyennant des contreparties spécifiques et en tenant compte des exigences propres à l'activité exercée.

{{ebook-ratio-restaurant="https://combohr.com/fr/style-guide"}}


Partager

A retenir

A retenir

A retenir