Embauche d’extras : ce qu’il faut savoir avant de se lancer

Lecture
4
min
Accueil
>
Gérer ses équipes
>
Embauche d’extras : ce qu’il faut savoir avant de se lancer
Nathalie BALLAND
Nathalie BALLAND
Posté le
29/3/2023

Organisez vos équipes du planning à la paie avec Combo

Organisez votre personnel en hôtellerie-restauration avec Combo

Organisez votre personnel en restauration rapide avec Combo

Organisez votre personnel en boulangerie avec Combo

Organisez votre personnel en distribution alimentaire avec Combo

Organisez votre personnel en pharmacie avec Combo

Organisez votre personnel en point de vente avec Combo

Essayez gratuitement
Partager

Recruter du personnel en restauration est devenu encore plus difficile depuis la pandémie. Alors quand on a besoin de main d’œuvre en cas de surcharge ponctuelle de travail, il ne faut pas se louper. Les démarches, la DPAE en ligne, la durée des contrats, les avantages... c’est tout de suite sur le blog de Combo.  

Il faut rédiger un contrat en bonne et due forme

Un contrat d’extra, c’est un Contrat à Durée Déterminée (CDD) d’un genre spécial, un CDD d’usage ou CDDU, comme on dit dans le métier, car il ne peut s’appliquer qu’à des cas particuliers et concerner des postes précis, pour du travail temporaire.

Il concerne quelques secteurs d’activités, notamment la restauration et l’hôtellerie, bien sûr, mais aussi les services à la personne, l’exploitation forestière, les entreprises de déménagement, les agences de voyage et tourisme.

Le contrat doit mentionner la raison pour laquelle l’employeur a recours à un extra.

Quelle peut être sa durée ?

Un contrat d’extra peut encadrer quelques heures de travail, lorsque du personnel de service vient en renfort pour une soirée de mariage, par exemple, ou quelques jours, en cas d’organisation d’un événement plus long.

En aucun cas il ne peut dépasser 60 jours sur un trimestre, au risque d’être requalifié en CDI.

Y a-t-il une période d’essai ?

Une période d’essai n’est jamais obligatoire, mais peut être définie même pour un contrat d’extra. Elle doit être mentionnée dans le contrat, et sa durée, précisée.

=> Elle dépend de la durée du contrat, et se décompte en jours calendaires.

=> Elle est généralement calculée sur la base d’un jour par semaine. Si le contrat dure 3 semaines, elle sera donc de 3 jours.

Un contrat d’extra peut-il rimer avec heures supplémentaires / repos compensateur ?

Tout à fait ! L’employeur doit tenir un registre qui mentionne les heures et les périodes de travail effectuées par le salarié.

Il doit également annexer au bulletin de paie ses droits en matière de repos compensateur, à savoir :

  • Le nombre d’heures supplémentaires effectuées sur la période ;
  • Le nombre d’heures de repos compensateur auxquelles elles ouvrent droit.

Quelle différence entre contrat d’extra et CDD ?

Comme un CDD classique, le contrat d’extra répond à l’exécution d’une tâche précise et temporaire. Il ne peut se substituer à un emploi durable sous peine de requalification en CDI.

Mais :

  • La conclusion d’un contrat d’extra doit faire l’objet d’une pratique habituelle et ancienne dans le secteur concerné ;
  • Et il doit être justifié par un motif valable. Ainsi, tous les emplois ne sont pas concernés. En CHR, par exemple, les postes administratifs ou financiers, qui peuvent être occupés par des salariés en CDI, ne peuvent pas faire l’objet de contrats d’extra.

Bon à savoir : un contrat d’extra n’est pas un contrat de travail à temps partiel, même si le durée de travail d’un extra peut être partielle. Vous avez suivi ?

Quel avantage a le contrat d’extra pour l’employeur ?

Le contrat d’extra est beaucoup plus souple qu’un CDD classique, un contrat en intérim ou un contrat saisonnier :

  • Il n’impose pas de terme précis de fin de contrat ;
  • Il peut être à temps plein ou à temps partiel (quelques heures seulement) ;
  • Il peut être reconduit plusieurs fois, dans la limite de 60 jours sur 3 mois ;
  • Il permet d’enchaîner les vacations sans période de latence.

Faut-il rédiger un contrat pour chaque vacation effectuée par un extra ?

Oui, un contrat est nécessaire à chaque fois. Mais si plusieurs vacations ont été effectuées au cours du mois, elles peuvent faire l’objet d’un seul bulletin de paie. Si vous voulez connaitre les spécificités de l'embauche d'un salarié étranger, c'est par ici. 

Quelle rémunération prévoit un contrat d’extra ?

Un contrat d’extra ne peut prévoir un taux horaire inférieur au minimum conventionnel. Par ailleurs, la rémunération doit être identique à celle d’un salarié en CDI ayant des qualifications et occupations similaires.

Sachez que le contrat d’extra prend fin sans formalités particulières.

=> Il ne prévoit pas de prime de précarité, contrairement à un CDD classique.

=> En revanche, l’indemnité compensatrice de congés payés (10 % de la rémunération brute) est bien prévue.

Comment recruter des extras ?

Tentez le bouche-à-oreilles et secouez votre réseau !

N’hésitez pas à demander à votre personnel et à vos extras si des personnes de leur entourage sont à la recherche de quelques heures de travail par-ci par-là. Ce sera également un bon moyen de vérifier la qualité de votre marque employeur. Si des candidats se présentent sur les conseils de gens qui travaillent chez vous, c’est que vous êtes sans doute un bon patron.

Rédigez des petites annonces

Une vieille méthode, mais qui a fait ses preuves. Faites le tour des commerces autour de chez vous, et déposez vos offres de poste. Idéal pour recruter des extras qui vivent à proximité, et qui ne seront pas freinés par le temps de transport, par exemple.

Postez vos annonces sur des applications dédiées

Extracadabra, Gofer ou Jobminute sont spécialistes du recrutement en personnel de restauration.

Leur promesse ? Aider les professionnels de l’hôtellerie/restauration à recruter dans l’urgence des renforts qualifiés dans les grandes villes de France.

Pourquoi travailler en extra ?

  • Certaines personnes apprécient de ne pas être attachées à une structure en particulier, et de pouvoir changer d’air et de ville régulièrement ;
  • Travailler en extra peut également être transitoire, en attendant de trouver un poste pérenne ;
  • C’est aussi l’occasion de découvrir un nouveau métier ou secteur d’activité sans s’engager trop longtemps, et de devenir ainsi polyvalent.

Un extra restauration, dont la mission est toujours temporaire, peut être une ressource précieuse en cas de surcharge ponctuelle d’activité. Recruter en extra est aussi pour l’employeur, un bon moyen de rencontrer des profils différents. Quoi qu’il en soit, le statut d’extra est un statut à part entière, qu’il convient de respecter au moment de recruter.

{{ebook-restaurant-talents="https://combohr.com/fr/style-guide"}}


Ces articles pourraient vous intéresser

A retenir

A retenir

A retenir

Embauche d’extras : ce qu’il faut savoir avant de se lancer